Association locale indépendante et non municipale

Accueil > L’actualité à Bouvignies > Roger Carpentier nous a quittés.

Roger Carpentier nous a quittés.

  • Lundi 28 septembre de 10h00 à 11h30
    Septembre 28 10:00 - 11:30

    Célébration des funérailles.
    Lieu : Eglise Saint-Maurice de Bouvignies


A l’aube de sa quatre-vingt quinze année, Roger Carpentier s’en est allé mercredi 23 septembre 2020.

Roger est né en 1926 rue du Faux. Son père François était cultivateur et sa mère Rosalie faisait le marché de Somain emmenant d’abord à bicyclette puis en voiture à cheval, les produits de la ferme (Beurre, fromage blanc, œufs…) et des coupons de tissus pour les ménagères couturières.

Après la guerre, Roger et sa sœur Jeannie ont diversifié la vente : Vêtements de travail (les bleus), chemises, tissus d’ameublement et étendu leur secteur d’activité (Marchés de Somain, Orchies, Marchiennes, Pecquencourt, Fenain et Montigny en Ostrevent) en camionnette Citroën "Tube".

L’après-midi à partir de 1969, ils ouvraient leur magasin rue de La Chapelle où ils avaient emménagé et les Bouvigniens étaient contents d’acheter dans le village chemises à carreaux ,ceintures de flanelle, bourgerons et de la mercerie...
Mais les activités de Roger n’étaient pas uniquement commerciales, il suivait avec beaucoup d’intérêt la vie de sa commune et assura trois mandats en qualité de conseiller municipal jusqu’en 1983 avec le maire d’alors Pierre Bisiaux.

Son beau-frère Jean-Pierre Houseaux le définit comme un homme universel : "Roger s’intéressait à tout, savait tout faire. De son père cultivateur il avait acquis de nombreux savoir-faire : jardinier hors pair, boulanger -il faisait son pain-, brasseur - il brassait sa propre bière, de son oncle charcutier, il avait appris à tuer le cochon et à le découper. En fait, il pouvait vivre en parfaite autonomie. Et c’est aussi lui qui m’initia à la plomberie, à l’électricité. Il réalisait même ses meubles suivant les besoins."

C’était aussi la bonté même, tourné vers autrui, dévoué, avec un sens aigu de la famille. Sa sœur Thérèse dit : "c’était un garde malade patient et attentionné, il a soigné notre mère pendant plus de vingt ans, puis vint le tour de Jeannie, notre sœur qu’il entoura de bons soins jusqu’à la fin."

Roger était un grand amoureux de la lecture ; il était abonné à de nombreuses revues de jardin, certes, mais aussi de géopolitique , d’environnement. Il aimait expérimenter , tentait de nouvelles boutures de rosiers, prêtait son concours pour la sauvegarde de fruitiers anciens et locaux (greffes). Le pommier dit "tardif de Bouvignies" est issu de son verger.

L’homme était généreux, content d’avoir pour voisins Marcel Petit avec qui il aimait bien discuter et Jean-Christophe, apiculteur pratiquant l’autonomie alimentaire : les deux s’étaient bien trouvés !

Chez Roger, "on était toujours accueilli à bras ouverts, raconte Solange Milville -Dauphin née la même année que lui. On faisait un tour de jardin, lui appuyé sur son "oette" (son outil pour sarcler) et on repartait avec de la salade de blé ou des reines Marguerite, sans oublier de déguster sur place un délicieux chocolat et de s’en voir offrir un autre pour la route."

Ces dix dernières années, sa sœur et son beau frère l’emmenaient dans un périple de 3 000 km les conduisant à Nantes puis au Pays basque avec au retour un crochet par Lyon. Chemin faisant, Roger commentait, s’intéressait à tout et revivait aussi l’évacuation de 40 qui les avait jetés son père et lui, sur les routes à vélo jusqu’en Bretagne.

De Roger , nous garderons l’image d’un homme simple , au grand cœur, ouvert et généreux.

A sa famille, à ses proches, nous présentons nos très sincères
condoléances et les assurons de notre profonde amitié .

Portfolio

Publié le vendredi 25 septembre 2020

Répondre à cet article

Météo

803
14°C
ressentie : 9°C

Nuageux
Mise à jour : 31 octobre 2020 à 18h02min
Lieu :  Bouvignies
  • Vent 31 km/h - sud
  • Humidité 82%
  • Pression 1012 mbar
  • Visibilité 10 km